©Maram al Masri - Ph. Philippe Barnoud
©Maram al Masri - Ph. Philippe Barnoud

MARAM AL MASRI
Née à Lattaquié en Syrie. Études de littérature anglaise à Damas. En 1982, s’installe à Paris et se consacre à l’écriture et à la poésie. En 1984 paraît Je te menace d’une colombe blanche. En 1987, Cerise rouge sur un carrelage blanc, est publié à Tunis par L’Or du Temps, puis en France en 2003. En 2007, Je te regarde, (Al-Manar, Prix de poésie de la SGDL) et en 2009, Les âmes aux pieds nus, Prix des Découvreurs (Le Temps des Cerises). Chez Bruno Doucey ont paru Par la fontaine de ma bouche (2011), La robe froissée (2012), Elle va nue la liberté, Prix Antonio Viccario 2013. Elle a dirigé l’anthologie Femmes poètes du monde arabe (Le Temps des cerises- Maison de la poésie Rhône-Alpes, 2012). Elle est traduite en plus de 11 langues et participe à de nombreux festivals de poésie en France ou à l’étranger.

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°51 "Sur la guerre et la paix" > ici

© Maram al Masri - RIM, Interprètes en mouvement (traduction en langue des signes française) - Festival2014

Toute reproduction interdite.

©Anas Alaili
©Anas Alaili

ANAS ALAILI
Il est né en Palestine. Il a publié son premier recueil en arabe en 2006, à Amman, traduit en français sous le titre « Avec une petite différence » en 2009, et préfacé par Bernard Noël. Ce recueil, aux éditions Polder, arrive à sa troisième édition. Anas Alaili a publié également dans plusieurs revues en France, dont Décharge, N4728, Mercure Liquide, Lieu d’être. Certains de ses poèmes sont traduits en anglais dans les revues Rattapallax Magazine (New York) ou Banipal (Londres), en espagnol dans El ultimo rugido en literatura et en hébreu dans Mita’am. Il fait de nombreuses lectures publiques de ses textes, souvent avec des acteurs ou des musiciens. Il figure dans l’Anthologie de jeunes poètes palestiniens Les Hôtes éternels du feu, publiée par la Maison de la Poésie et l’Union des Écrivains, Ramallah, 1999.

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°40 "Mémoire d'eau"

N°47 "Poémons-nous dans les bois"

N°51 "Sur la guerre et la paix" > ici

 

© Anas Alaili / RIM, Interprètes en mouvement (traduction en langue des signes française) - Festival 2014

Toute reproduction interdite.

©Jacques Alvarez-Péreyre
©Jacques Alvarez-Péreyre

JACQUES ALVAREZ-PÉREYRE
Né à Bayonne en 1925. Vit en Isère. Professeur émérite, essayiste, traducteur, poète, a passé une grande partie de sa vie à la lutte contre les préjugés et l’apartheid. Un engagement à
travers la littérature, la poésie, le théâtre d’Afrique du Sud. Il a publié : Les guetteurs de l’Aube : Poésie et Apartheid (Presses universitaires de Grenoble, 1979), Nelson Mandela : de la résistance à l’épreuve du pouvoir (Desclée de Brouwer, 1997), Littérature et discrimination raciale en Afrique du sud (CRDP, Grenoble, 2004).
Parmi ses nombreuses traductions : celle de Peter Horn, Derrière le vernis du soleil (Europe poésie-Maison de la poésie Rhône-Alpes, 1993). Parmi ses recueils de poésie : Retour à l’été (Éd. Gaspard nocturne, 2001), L’arrière-Saison et Bossus & co (Atelier du hanneton, 2001 et 2005).

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°20 "Poésie Amour"


©Jacques Ancet
©Jacques Ancet

JACQUES ANCET
“Lecteur” de français à l’Université de Séville, puis agrégé d’espagnol. A enseigné pendant plus de trente dans les classes préparatoires aux Grandes Écoles littéraires et commerciales avant de se consacrer à son travail d’écrivain et de traducteur. Il a reçu le prix Apollinaire 2009 et un colloque sur son travail, organisé par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, s’est tenu en
2010.


ANDRÉE APPERCELLE
Née à Grenoble où elle vit. Poète. A été productrice pour France culture, Inter-variétés et Alpes-Grenoble, auteur de courts métrages pour FR3, responsable de l’Union des écrivains Grenoble Dauphiné Savoie, cofondatrice de la Maison de la poésie Rhône-Alpes et directrice de sa première revue. Parmi ses très nombreuses publications : Tentative du bleu (Prix Kowalski, Cheyne éditeur, 1985), Soleil noir ta peau : l’été d’un rosier (Le Temps des cerises, 2007), Ma vie de singe (Motus, 2008), Aux braises de l’absence (La Petite fabrique, 2008), Ligne de vie (Les Solicendristes, 2011).


Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°8 , N°18 "Paroles de paix", N°20 "Poésie Amour", N°25 "La Pierre, les Etoiles", N°36 "Ivresse", N°40 "Mémoire d'eau", N°41 "Oiseau", N°43 "Gratte monde", N°48 "A pleines mains", Hors-série "La mer rentre par la porte"

N°32 et 52 "Des chèvres noires dans un champs de neige"

N°51 "Sur la guerre et la paix" > ici


©Alexandra Arod
©Alexandra Arod

ALEXANDRA AROD

 Artiste drômoise. Anime des ateliers d'art et d'expression picturale depuis 1994 auprès de publics variés.
"A chaque peinture, à chaque dessin un nouveau voyage. La destination m'est toujours inconnue et l'itinéraire reste incertain. Par les chemins de traverse, de surprise en imprévu, de découverte en déconvenue l'escapade est incongrue. Pas de mode d'emploi pas de technique académique, pas d'objectif attendu. Seul le plaisir de l'expression, de la création. L'inspiration vient de la trace, de la matière, de la couleur, d'éléments que j'accueille ou débusque, m'approprie, transforme, interprète. Témoignage singulier d'une passagère".
Parmi ses dernières expositions et performances palette graphique/vidéo/musique : Usine Jourdan Romans, l'Orangerie Montellier, Baz'Art des Mots Hauterives, Fort de Feyzin.


©Bernard Ascal
©Bernard Ascal

BERNARD ASCAL
Auteur, compositeur, chanteur, peintre et depuis 1986 créateur de spectacles à forte teneur poétique. Un cd, Six poètes surréalistes paraît en 1997 (rééd. EPM, 2002), et en 2005, Le Gréement des os, poèmes (rééd. Le Temps des Cerises, 2012). En 2011, Le Cadre et le clou, notes d’atelier (éd. Rhubarbe, 2011). Après une anthologie de 12 poètes francophones, Tout l’espoir n’est pas de trop, il édite un oratorio Cahier d’un retour au pays natal, restituant l’intégralité du poème d’Aimé Césaire (EPM/Universal, 2008) puis ses mises en musique des poèmes de Picasso : Pablo Picasso : Poèmes et propos, livre + 2 cd (EPM/Eponymes) ou cd double (EPM/Socadisc).

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici

N°51 "Sur la guerre et la paix" > ici


©Arthur Aurélian
©Arthur Aurélian

ARTHUR AURÉLIAN

écrit sous forme de sonnets mais pas que, s’inspire et prend appui sur les œuvres d’art du musée de Grenoble où il est gardien, mais pas seulement. Immergé dans ces  lieux d’art, ce sont de véritables déambulations poétiques, mêlant les œuvres et les époques : elles agissent en révélateurs, entre quête d’identité, d’idéal et  d’harmonie. Un recueil est né : Au-delà des tableaux, Ed. du Net, 2013 (disponible sur le net). Il écrit aussi d’autres poèmes  en relation avec sa vie, ses lectures, ses rencontres et avec ses voyages intérieurs, ou plus lointains, notamment la Martinique qu’il a redécouverte ces trois dernières années, occasion de s’ouvrir à d’autres mondes et écritures. Publié dans la revue n°3 de Cristal Lyrics, avec son texte « M’Orphée », il reste attaché à la diffusion et au partage de la poésie par le plus grand nombre.


©Edith Azam
©Edith Azam

EDITH AZAM
« se demande à quoi bon le jeu des biographies, une futurographie mentirait tout autant : les choses au moins, seraient claires. Mais s’il faut s’y plier : née en 1973, réside actuellement dans l’Indre. Son blog où il n’y a quasi rien : [http://phasme.grosquick.net/] ». Parmi ses parutions Du pop corn dans la tête (Atelier de l’Agneau 2010), Soleil, oeil crépu (Dernier télégramme, 2011), Mercure (Al Dante, rééd. 2011), Qui journal fait voyage (Atelier de l'Agneau, 2012), Salle de spectacle du silo d’Arenc (Al Dante, 2012).

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°48 "A pleines mains" > ici