©Gabeba Baderoon
©Gabeba Baderoon

GABEBA BADEROON

Née en 1969 à Port Elizabeth (Afrique du Sud), elle a grandi dans la ville du Cap, et y a fait ses études, ainsi qu’à Sheffield (Angleterre) et en Pennsylvanie (États-Unis). Docteur en
anglais, spécialiste de l’Islam dans les arts en Afrique du Sud durant la période coloniale, elle partage sa vie entre l’Afrique du Sud et la Pennsylvanie où elle enseigne à l’Université de Penn State. Elle a publié quatre recueils de poèmes dont The Dream in the Next Body (Cape Town, Kwela Books/Snailpress, 2005) d’où sont extraits les poèmes Droite (True) et A Hundred Silences (Cape Town, Kwela Books/Snailpress, 2006). Elle publie dans l’Anthologie Pas de blessure, pas d’histoire, poèmes d’Afrique du Sud 1996-2013, Bacchanales n°50, novembre 2013.

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°48 " A pleines mains"

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici

 

©Michel Baglin- Ph. Guy Bernot
©Michel Baglin- Ph. Guy Bernot

MICHEL BAGLIN

Né en 1950. Journaliste, romancier, essayiste et poète. Vit à Toulouse. A publié plus d’une vingtaine de livres. Prix Max-Pol Fouchet en 1988 pour Les Mains nues (l’Âge d’homme). Les derniers livres : Entre les lignes, récit (La Table ronde), La Balade de l’escargot, roman (Pascal Galodé), De chair et de mots, poésie (Le Castor Astral), La Part du Diable, nouvelles, (Le Bruit des autres), Un présent qui s’absente, poésie, (Bruno Doucey). Il aime la marche et le vagabondage dans les rues et s’efforce à ce que la vie et l’écriture soient le moins possible dissociées.

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici

©Djenebou Bathily
©Djenebou Bathily

DJENEBOU BATHILY

Née en 1980 à Charenton-le-Pont (94). Artiste, elle réside Massy (91). « Le grand merci à Jérôme Le Rhun, Mélanie Ragobert et Claudine Lapeyre qui lui permettent l’effet de la continuité dans l’écriture poétique qu’elle a gesticulée et présentée avec ses mains auprès des diverses associations : Nep’sonam, Solindo, Opéra la péniche, Viscore, Slam & Cie et dans divers festivals. Figurante dans quelques clips musicaux. Elle a animé les ateliers de slam avec le slameur Laurent aux ateliers de slam à Toulouse, la slameuse Ella Dilafé à Paris et l’équipe de l’atelier commando à Marseille ». Elle a publié un poème dans Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée, anthologie 2012 aux éditions Bruno Doucey. n.d.l.r : le texte ici présent a été crée simultanément en langue française et en langue des signes française.

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°48 "A pleines mains"

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici

© Djenebou Bathily / RIM, Interprètes en mouvement (traduction en langue des signes française) - Festival 2013

Toute reproduction interdite.

©Brigitte Baumié
©Brigitte Baumié

BRIGITTE BAUMIÉ
Née en 1958, musicienne et écrivaine. Dans l'Hérault, elle anime l'association Arts Résonances, des ateliers de lecture, d’écriture, et de création poétique en français et en Langue des Signes Française. Elle compose de la musique électroacoustique et "met en sons" des films d'animation. Elle crée des spectacles alliant poésie et musique, tel celui sur Homère en grec ancien, français et LSF. En perte d'audition depuis une décennie, elle travaille avec des artistes sourds à la traduction de la poésie en LSF. Elle a publié : La Traversée des abandons avec P. Duba (6 Pieds sous Terre, 2007), aux éd. Color Gang, J'ai tué, ça existe pas (2010) et États de la neige (2011).

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°48 "A pleines mains" >ici

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici


©Claude Ber - Photo Adrienne Arth
©Claude Ber - Photo Adrienne Arth

CLAUDE BER

Née en 1948 à Nice. Vit à Paris. Professeur de Lettres et philo, poète, essayiste, auteure dramatique, elle a reçu le prix de l’Académie des Sciences, Lettres et Arts de Marseille, pour l’ensemble de son oeuvre poétique. Présidente du Jury du Forum, Femmes Méditerranée, elle participe à différentes revues ou rencontres, dont Voix de la Méditerranée, Lodève, 2009. Elle a publié aux éd. de l’Amandier : La Mort n’est jamais comme, Prix international de poésie Ivan Goll (2006 (rééd. 2009), La Prima Donna suivi de L’Auteur du texte, et Orphée Market (2e éd.) ainsi que Sinon la transparence (L’Amandier, 2008, rééd. 2009), Estampillé (Transignum, 2008), Le Nombre, le nom (« Ficelle » n° 91, V. Rougier, 2009), Vues de vaches, avec C. Derouineau (L’Amourier, 2009). Libres paroles II et Aux dires de l’écrit (éd. Le chèvre Feuille Étoilée) rassemblent ses nombreuses lectures. En 2013, a été réédité L’inachevé de soi (L’Amandier). En 2008, le n° 42 de la revue « Autre Sud » est consacré à son oeuvre sous le titre Autres temps.

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici

N° 51 " Sur la guerre et la paix" > ici


JOHN BERGER
Né à Londres en 1926, vit en France depuis les années 70. Il a reçu le Booker Prize en 1972 pour G. et le Prix Rhône-Alpes du Livre pour D’Ici Là en 2007. Écrivain « engagé », au sens où ses livres sont en prise directe avec le réel et donnent la réplique à leur époque, il estime que l’art et la poésie doivent faire entendre la voix des plus vulnérables et réparer ce que l’Histoire met à mal. Sa trilogie sur la disparition du monde paysan (La Cocadrille, Joue-moi quelque chose, Flamme et Lilas) est traduite dans le monde entier. Ancien peintre, il a écrit de nombreux ouvrages sur l’art. Il est l’auteur d’une quarantaine de livres dont Un métier idéal, histoire d’un médecin de campagne (1967), Voir le voir (1972), Le septième homme (1976), livre sur les travailleurs émigrés en Europe, Au regard du regard (1980), Fidèle au rendez-vous (1991), King (1999), La forme d’une poche (2003), D’ici là (2006), De A à X (2009), Écrits des blessures (2007) ; La louche et autres poèmes (2012) en coédition La Maison de la poésie Rhône-Alpes et Le Temps des Cerises ; Le carnet de Bento (éd. de l’Olivier, 2012). Il est aussi scénariste et collabore régulièrement à de grands journaux internationaux (Le Monde diplomatique, The Guardian, El País…).

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici

Hors-série "La louche" (2012)


©Daniel Biga
©Daniel Biga

DANIEL BIGA
Né en 1940 à Nice où il habite après avoir vécu en Scandinavie, Algérie, Corse, Loire-Atlantique. Nombreux métiers avant de devenir artiste-enseignant dans les écoles d’Art de Nice, Nîmes et surtout aux Beaux-Arts de Nantes où il fut président de la Maison de la Poésie. Écrivain, poète, peintre, il a publié plus de quarante titres (prose et poésie) depuis Oiseaux Mohicans (PJ Oswald, 1966). Parutions récentes : Le sauvage des quatre-chemins (Le Castor Astral, 2007), Bienvenue à l’athanée ! (l’Amourier, 2011), La séparation (Gros Textes, 2013). Nouvelle édition de l’Amour d’Amirat précédé de Né nu, Kilroy was here et Oiseaux Mohicans (Le Cherche Midi, 2013).

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici

 

©Vonani Bila
©Vonani Bila

VONANI BILA
Né en 1972, poète musicien, rédacteur en chef de la revue de poésie « Timbila ». Il a écrit huit livres de récits en anglais et en langue tsonga pour les lecteurs adultes récemment alphabétisés. En 2003, il édite son premier cd musique et poésie Dahl Street. Il est invité dans différents festivals internationaux de poésie. Il est traduit dans plusieurs langues, en français, dans l’anthologie Pas de blessure, pas d’histoire, poèmes d’Afrique du Sud 1996-2013 (Maison de la poésie Rhône-Alpes-Biennale internationale des poètes en Val-de-Marne, 2013).

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici

©Donatella Bisutti
©Donatella Bisutti

DONATELLA BISUTTI
Née à Milan, poète, écrivaine, essayiste, journaliste, traductrice. Auteure du recueil Inganno Ottico, Prix Montale de l’inédit, trad. par B. Noël et M.-F. Rondinelli : Le Leurre optique (éd. Unes,
1988). Elle a écrit pour la jeunesse une anthologie de poésie contemporaine L’Albero delle Parole, ainsi que d’autres titres, dont La poesia è un orecchio (Feltrinelli Kids). En 2011 elle a reçu le Prix Poésie et Culture Ville d’Ispica. Son dernier recueil poétique Rosa Alchemica (éd. Crocetti, 2011) a été couronné en Italie de quatre ou cinq prix. Elle fait partie depuis 2013, du jury du Prix Mario Luzi. Elle a fondé et dirige la revue Poesia e Spiritualità, publiée par la Fondation M. Luzi.

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici

 

©Mateja Bizjak-Petit - Photo Nina Medved
©Mateja Bizjak-Petit - Photo Nina Medved

MATEJA BIZJAK-PETIT
Née à Ljubljana en Slovénie au siècle dernier, elle suit des études de dramaturgie à l’université de Ljubljana. Elle s’est spécialisée au Théâtre des mains nues chez Alain Recoing à Paris et aux États-Unis en tant que metteur en scène au Centre des marionnettes d’Atlanta. Elle écrit des poèmes en slovène et en français et a publié trois recueils de poésie : LE TI en 2006, Alica s tisoã rokami/Alice aux mille bras en 2009 et Vosek speãe sreãe / Cire de bonheur endormi en 2012. Parmi ses dernières traductions : André Velter, Claude Esteban, Guy Goffette, Zéno Bianu, Tone Skrjanec, Valérie Rouzeau… Actuellement directrice du Centre de créations pour l’enfance – Maison de la poésie de Tinqueux.

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°51 " Sur la guerre et la paix" > ici

 

© Mateja Bizjak-Petit / RIM, Interprètes en mouvement (traduction en langue des signes française) - Festival 2014

Toute reproduction interdite.

JULIEN BLAINE
« Né en 1942, à Rognac, au bord de l’Étang de Berre, flaque de mer jadis bleu-azur, aujourd’hui marron glacé. Il vit à Ventabren et à Marseille et nomadise le plus possible. (Dénommé aussi
Christian POiTEViN (patronyme) et d’une ribambelle d’autres noms. Éditeur de « Doc(k)s » et d’une ribambelle d’autres périodiques. Auteur de 13 427, poèmes métaphysiques et d’autres livres et catalogues. Exposant de du sorcier de V. au magicien de M. et d’une ribambelle d’autres expositions, a présenté en mai 2009 une importante exposition au Musée d’Art Contemporain de Marseille : un Tri. Organisateur des Rencontres Internationales de Poésie de Tarascon et d’une ribambelle d’autres manifestations. Fondateur du Centre International de Poésie de Marseille (C.I.P.M.) et d’une ribambelle d’autres espaces
culturels. Parmi ses travaux : la 5e feuille ou l’écriture originelle, Chom’art, Thymus ou les Confidences d’Églantin, Text’art, Ihali, & c. A abandonné la performance en 2002 pour se consacrer à ses déclara©tions, démonstra©tions ou publia©tions. » [www.documentsdartistes.org/blaine]


©Victor Blanc
©Victor Blanc

VICTOR BLANC
Né en 1992 à Paris. Il publie son premier recueil en 2012, Réalité augmentée, aux éditions de l’Île Bleue. Il collabore aux Lettres françaises à partir du début de l’année 2013. Son deuxième recueil, Paradis argousins, est à paraître en 2014 au Temps des Cerises, dans la collection Lettres françaises.


Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici


©Jean-Pierre Bobillot
©Jean-Pierre Bobillot

JEAN-PIERRE BOBILLOT
Né en 1950 à Paris. « POète bruYant, chercheuR de POuX, POusseuR de bouchons », il pratique la recréation sonore (en studio) et la lecture/action (en public), et se définit comme formaliste lyrique. Professeur à l’université Stendhal (Grenoble), ses travaux sur la poésie française de 1866 à 1925 et les avant gardes européennes du XXe siècle proposent une histoire alternative de la poésie, considérée d’un point de vue matérialiste et, en particulier, médiologique : pour lui, « poésie = du bruit dans la pointCom ! ». parmi ses publications : – Prose des Rats, (Atelier de l’Agneau, 2009), – Poésie sonore. Éléments de typologie historique, (Le Clou dans le fer, 2009), News from the POetic front (Le Clou dans le fer, 2011). Ont paru en 2013, dans Poezibao eff&, mes rides, aux éd. Le Clou dans le fer, et D’un nouveau complot contre les faux poètes (Sitaudis), Janis et Daguerre (Atelier de l’Agneau, 2013).

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici


©Daniel Bougnoux
©Daniel Bougnoux

DANIEL BOUGNOUX
Professeur émérite à l’Université Stendhal de Grenoble, ancien élève de l’ENS et agrégé de philosophie. Il a enseigné la littérature, puis les sciences de la communication, disciplines dans lesquelles il a publié une douzaine d’ouvrages. Il a accompagné Régis Debray dans le lancement des Cahiers de médiologie, puis de la revue Médium ; spécialiste d’Aragon, il a dirigé l’édition des OEuvres romanesques complètes de cet auteur dans la bibliothèque de la Pléiade.

 


 

©François Brajou
©François Brajou

FRANÇOIS BRAJOU
Né en 1989, jeune poète. Malentendant, vit à Montpellier. Il a découvert la poésie il y a deux ans au festival de Sète à travers les traductions de traducteurs sourds et d’interprètes. Il a longtemps cru que la poésie ne lui était pas destinée, que c’était un truc « d’entendant ». Il a un rapport au français écrit difficile, l’accès à la poésie écrite lui était complètement étrangère. Il s’est passionné pour ce nouvel univers. « Au festival, j’ai découvert une culture qui n’a pas de frontière et un droit de s’exprimer sur tout ce qu’on veut. Mais c’est en voyant les créations de Levent Beskardes, poète sourd, que j’ai décidé l’année dernière de m’emparer de cette nouvelle expression pour me lancer dans la création de poèmes. Aussi, je fais partie de l’association Arts Résonances dirigée par Brigitte Baumié et Michel Thion ». NDLR : Le présent poème est traduit de la Langue des Signes Française.

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici