©Olivier Salon
©Olivier Salon

OLIVIER SALON
« Né en 1955, vit à Arcueil, écrivain-comédien-musicien, pianiste, faute de bicyclette. Ancien mathématicien, invité en 1999 à une séance de travail de l’Oulipo. Il en devient membre en 2000. Il a publié : El Capitan (éd. Guérin, 2007), Sardinosaures & Cie (avec J. Roubaud, Les mille univers, 2008), Les gens de légende (Le Castor Astral, coll. les Mythographes, 2009). »

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici

© Olivier Salon / RIM, Interprètes en mouvement (traduction en langue des signes française) - Festival 2013

Toute reproduction interdite.

 

©Paul Sanda
©Paul Sanda

PAUL SANDA
Né en Vendée en 1961, poète, vociférateur et plasticien. Auteur d’une vingtaine de recueils poétiques, il a notamment publié Elle saigne à la Lanterne (Syllepse, 2003), Racines Profondes (Arma Artis, 2008), Toute la vérité sur le cadavre (Rafael de Surtis, 2009). Sa poésie est magnifiée dans la monographie des Têtes Raides chez Seghers. En juillet 2006, il a publié son premier essai, Petit grimoire du sens, salué par Julien Gracq. Parmi ses dernières parutions : Haute Magie des Pentacles de l’Abbé Julio (Trajectoire, 2009), essai poétique et documenté, que S. Alexandrian a qualifié « d’exemple nécessaire » dans la conjonction souhaitée du surréalisme et de l’ésotérisme ; les Sept fragments pour une Alchimique poétique (Rafael de Surtis, 2012) permettent de comprendre son univers poétique à travers ses liens à l’écriture d’A. Breton et sa spécialisation autour de l’oeuvre de C. G. Jung (cf. Le Point, janvier 2013).

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici


BLANDINE SCELLES
Née en 1971 à Charenton, étudie le théâtre à l’école Jacques Lecoq, crée la compagnie Les Koeurspurs et la Maison des Arts et Cultures Hybrides à Montreuil. Organise des rencontres interculturelles.
Joue et met en scène. Pratique la performance – Transformances – entre 2002 et 2008. Enfin, ne pratique plus que l’écriture poétique depuis 2009. S’interroge sur les liens écriture, oralité et société. Elle a publié Qui es-tu pour prendre mon secret (revue de l’Atelier de l’agneau), Langue de bois mort, (Bacchanales n° 47, 2011), Blanc instantané, livre d’artiste avec la photographe V. Jacquemin, Terre d’enfants, avec la peintre-sculpteur R. Jusionyte (Réalgar éd.).

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici


©Roselyne Sibille
©Roselyne Sibille

ROSELYNE SIBILLE
Née en 1953 à Salon de Provence, géographe de formation, a été bibliothécaire puis enseignante à l’Université. Elle vit en Provence, écrit et traduit de la poésie, anime des ateliers d’écriture, et accompagne des randonnées, entre autres dans le Sahara. Elle écrit aussi des récits de voyage publiés en revues. Elle aime co-créer (« livres de dialogues » avec des artistes, lectures de ses poèmes avec des musiciens, recueil à quatre mains…). Parmi ses publications : au chant des transparences (2001) et Lumière froissée (2011) chez Voix d’encre, L’appel muet (2012) et La migration des papillons (éd. La Porte, 2013).

 

Publications dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici

©Ali SIlem
©Ali SIlem

ALI SILEM

Artiste peintre. Né à Sfisef en Algérie. Vit et travaille à Angers depuis 1995. Il a présenté de très nombreuses expositions individuelles et collectives de ses oeuvres dans nombre de pays (Algérie, France, Belgique, Maroc, Palestine, Égypte, Tunisie, Mauritanie, Russie, Cuba...). Il crée et anime plusieurs éditions et réalise des livres illustrés sur des textes d’Arezki Metref, d’Abdelhamid Laghouati, de Lazhari Labtar ; des livres d’artistes aux éditions du Lézard sur des poèmes d’Hamid Tibouchi, Pius Ngandu N’Kachama, Malek Alloula, Guy Touati, Michel-Georges Bernard, Omar Khayyam, Mourad Yelles- Chaouche, Habib Tengour, Jamal-Eddine Bencheikh, Marc Zerbib ; des livres d’art sur des poèmes de Rabah Belamri, Jamal-Eddine Bencheikh, Mostefa Lacheraf, Erwann Rougé, Abdellatif Laabi, Hamid Tibouchi, Djamel Benmerad, Maryse Renard ; des décors et costumes pour le théâtre. De 1975 à 2011, il a été successivement professeur d’art plastique à l’École des cadres de la jeunesse, Tixraïne à Alger, responsable du département communication et environnement de l’Entreprise nationale de construction DNC, responsable du département communication de l’Entreprise nationale des arts graphiques à Réghaïa puis à Alger, enseignant des Techniques d’impressions à l’École Supérieure des Beaux-arts d’Alger, directeur de la collection Arts et Patrimoine, aux Éditions de l’ENAG à Alger de 1985 à 1994. Il a animé des ateliers d’arts plastiques au Centre culturel français de Rabat où il assiste et conseille le directeur pour le montage des expositions et la communication, à la Roche-sur-Yon un atelier de gravure, et d’édition à l’École d’art d’Aix-en-Provence ; enfin, il a assuré les enseignements de PAO et édition au Master II édition et multimédia à l’Université d’Angers.


Plasticien de la revue Bacchanales :

N°51 "Sur la guerre et la paix" > ici


©Pierre Soletti
©Pierre Soletti

PIERRE SOLETTI
Né en 1971 dans le plein midi de la France. Il vit dans la région toulousaine où il tricote de la poésie. Ses écrits ont donné lieu à la création de spectacles multimédia : Buildings : Forêts humaines, Jungles urbaines en 2007 au festival quARTier LIBRE de Montpellier et Sur la corde raide, lettres alphabétiques à Lucien Suel, en 2008, par L'Electric Pop Art Ensemble. Publications récentes : Buildings (Rafael de Surtis, 2005), Ma poésie est toute petite (Les éd. du soir au matin, 2008), J'aurais voulu t'écrire un poème (Les Carnets du Dessert de Lune, 2008). Il participe à des expositions dont 24 secondes de poésie pure avec E. Van Winsberg, (Château de Gaujac, Gard, août 2008). À paraître Encorps vivant (éd. Dernier Télégramme).

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°48 "A pleines mains" >ici

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici

© Pierre Soletti / RIM, Interprètes en mouvement (traduction en langue des signes française) - Festival 2013

Toute reproduction interdite.

 

©André Stoketti
©André Stoketti

ANDRÉ STOKETTI
Né à Paris en 1955, a vécu toute son enfance dans un quartier mouvementé de la banlieue. Autodidacte, il commence par écrire des chansons pour son propre groupe de rock puis s’oriente petit à petit vers la musique et le théâtre. Au-delà de ses études musicales (Flûtiste et guitariste, licence de concert de l’École Normale de Musique de Paris), c’est sa rencontre avec la comédienne J. Hervé et la participation à des montages poétiques avec W. Messica et J.-R. Caussimon qui lui donnent définitivement le goût de la poésie et du mot ajusté. En 1997, il écrit le livret de son opéra « le Joueur de Flûte de Hamelin » (créé au Cirque d’hiver) puis une « farce lyrique » avec la troupe du Choeur de la Ville (éd. du Choeur de la Ville). Installé dans la Drôme depuis 12 ans, il crée en 2005 le concept « Flûturiste », synthèse de ses multiples expériences scéniques [www.fluturiste.com], ce qui le conduit à multiplier des textes courts entre contes, chroniques malicieuses et poésie interagissant au cœur de sa musique.

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici


©Lucien Suel
©Lucien Suel

LUCIEN SUEL
Poète ordinaire, romancier et traducteur, né en 1948, vit dans les Collines d’Artois où il a bâti sa maison. Il a édité la revue « The Starscrewer » consacrée à la poésie de la Beat Generation. Ses œuvres imprimées comme ses prestations scéniques couvrent un large registre, allant de coulées verbales beat à l’expérimentation de nouvelles formes (vers justifiés), du collage et du caviardage (poèmes express) à la performance, notamment avec le groupe de rock Potchük ou en duo (Cheval 23) avec le guitariste Arnaud Mirland. Parmi ses publications : D’azur et d’acier (La Contre allée, 2010), Petite Ourse de la Pauvreté (Dernier Télégramme, 2012), Blanche étincelle, roman (La Table Ronde, 2012), L’avis des veaux (L’âne qui butine, 2013). Il anime le blog littéraire Silo : [academie23.blogspot.fr].

 

Publications dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici


©ThomasSuel - Photo Jérôme Pouille
©ThomasSuel - Photo Jérôme Pouille

THOMAS SUEL
Né en 1976 dans le Pas-de-Calais, il anime depuis 2005 des ateliers d’écriture et de mise en voix et participe à de nombreuses scènes ouvertes. Il devient artiste professionnel en 2008. Si
l’écriture et la déclamation de ses textes sont ses principales activités, il est également acteur et musicien. Ses textes, à la fois très critiques et très sensibles, mélangent les styles et les accents, jouent avec les sens et les sons. Thomas Suel a publié deux ouvrages, [dukõne], livre-cd du spectacle éponyme (édition L’agitée) et [travaj] (édition Travail et Culture). Ses propositions scéniques se déclinent sous plusieurs formats : celui d’un spectacle ou celui d’une performance poétique solo. Thomas Suel est à l’initiative du spectacle [dukõne], créé en avril 2009 et coproduit par Culture Commune, réunissant le trompettiste Christian Pruvost et le pianiste Jérémie Ternoy. Avec la même équipe, il a créé en octobre 2012 un nouveau spectacle : [nu] (se prononce « nous ») qui pose la question du « nous » contemporain. Ces deux spectacles, sortes de poèmes-concerts, sont le fruit de la rencontre entre une poésie qui sort du corps et des instruments qui s’affranchissent de leurs codes habituels. Il a créé plusieurs performances poétiques : 1ww, qui traite de la Première Guerre mondiale et de l’éclatement du langage, Dans le genre, qui aborde la place du travail dans la vie des femmes, et Tas de mots, florilège de textes. Thomas Suel est également acteur et/ ou musicien avec le metteur en scène Christophe Martin ou la Compagnie HVDZ. En 2012, Thomas Suel est choisi pas Culture Commune, Scène Nationale du bassin Minier du Pas-de Calais comme nouvel auteur-compagnon.

 

Publications dans la revue Bacchanales :

N°51 "Sur la guerre et la paix" > ici

 

© Thomas Suel / RIM, Interprètes en mouvement (traduction en langue des signes française) - Festival 2014

Toute reproduction interdite.

DOMINIQUE SUTTER
Vit à Paris et à Saché (Touraine) dans l’atelier de peinture de Calder. Elle a longtemps enseigné en lycée. Désormais libérée de la militia pédagogique, se consacre à l’écriture. Elle a écrit huit recueils de poésie : Cinéraires (1999), Variables saisonnières (2000) in Herbis in Verbis (2005) Aérolithes, Géodes (2006) Mirabilia (2010 ed. l’Harmattan) Évangiles buissonniers (2013 éd. l’Harmattan). Parmi les poèmes parus en revues  : recueils d’aphorismes dans Arpentages (2010), enfin, les grumeaux de la poésie, la 1ère fenêtre ouverte (2010 et 2012) et Apostrophes corrosives dans les Cahiers du Sens, (le Nouvel Athanor, 2013). Différentes animations autour de la poésie à Saché : le Printemps des poètes en mars depuis 2008, lectures et 221 « cafés-poésie » dans le cadre de l’association « Paroles de grands chemins » créée fin 2009, dont elle est responsable.

 

Publications dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici


©Fabienne Swiatly
©Fabienne Swiatly

FABIENNE SWIATLY
Née en 1960 à Amnéville (Moselle). Vit à Lyon où après divers métiers, elle devient écrivaine. Elle dit venir d’un champ de patates celui que ses grands-parents polonais ont quitté pour travailler dans la sidérurgie en Lorraine. Elle précise qu’elle a des mains d’arracheuse de patates. Elle écrit du théâtre que l’on dit poétique, des romans que l’on dit autobiographiques, de la poésie qui met le quotidien en scène. Donc elle écrit tous les jours. Elle anime de nombreux ateliers d’écriture pour partager une littérature vivante et engagée. Parmi ses publications : Gagner sa vie (Livre Talent FNAC, Prix Léo Ferré, La Fosse aux ours, 2006), Boire (Ego comme X, 2008), Une femme allemande (prix Colophon et Marianne, La Fosse aux ours, 2008), Les tremblements du monde (À plus d’un titre, 2009), Ligne de partage des eaux (La Passe du vent, 2011), Unité de vie (Prix Marguerite Puhl- Demange, La Fosse aux ours, 2011), Annette (Color Gang, 2013). Invitée pour des résidences littéraires, à Berlin, Saint-Claude (39) et Vénissieux (69) en 2010. Elle collabore avec des musiciens pour des lectures-spectacles, des mises en scène. Ses textes figurent dans de nombreuses revues et sur le site : [Remue.net]. Son propre site : [latracebleue.net].

En résidence en 2014 à la Maison de la poésie Rhône-Alpes sur la thématique du travail : "Au boulot !".


Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°44 "Enfansillages"

N°47 "Poémons-nous dans les bois"

N°48 "A pleines mains"

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici
N°51 "Sur la guerre et la paix" > ici