©Philippe Tancelin
©Philippe Tancelin

PHILIPPE TANCELIN

Né en 1948 à Paris, poète et philosophe, professeur émérite de Philosophie esthétique de l’Université Paris 8. Fondateur avec Geneviève Clancy et Jean-Pierre Faye du CICEP (Centre
International de Créations d’Espaces Poétiques), auteur d’une trentaine d’ouvrages de réflexion esthétique et de recueils de poésie. Directeur de collections de poésie aux éditions
l’Harmattan, il anime des ateliers de création poétique et est traduit dans une dizaine de langues. Parmi ses publications aux éditions l’Harmattan : Poéthique de l’urgence (2012), l’ivre traversée de clair et d’ombre (2013), Seuils (2014), et aux éditions du CICEP : Au large de l’éphémère (2014). Blog : [cicep.canalblog.com].

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°51 "Sur la guerre et la paix" > ici


JANINE TEISSON

Née en 1948 à Toulon. A vécu au Maroc puis en Côte d'Ivoire. Après divers métiers – couturière, enseignante, éducatrice – elle publie, en 1993, son premier roman La Petite Cinglée (Climats, rééd. Seuil) qui lui vaut les prix Antigone et du Premier roman en 1994. Elle a publié une trentaine d'ouvrages, la plupart pour la jeunesse et plusieurs couronnés de prix – aux éd. Syros, Actes Sud junior, Bayard poche – Ses dernièrs romans (adultes) : aux éd. Chèvre Feuille : Liens de sang (2010) La salle de bain d'Hortense (2011) et Cher Azad (réed 2011, trad. en espagnol). Elle est en outre l'auteur de HP 67 pièce en un acte sur le thème de l'anorexie et de l'enfermement psychiatrique, (représentée en 2012).


Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°48 "A pleines mains" > ici

 

HABIB TENGOUR

Né en 1947 à Mostaganem (Algérie). Poète, écrivain de langue française. Vit entre Algérie et France où sa famille émigre en 1959. Licencié en sociologie, Service national en Algérie, est affecté à l'Université de Constantine où il passe sa thèse de 3e cycle, et où il enseigne actuellement. Ses poèmes ont paru dans des anthologies et des revues (Action poétique, Europe,...).

Depuis Tapapakitaques (Oswald, 1976), son premier récit-poème, il a publié chez Sindbad Le Vieux de la montagne (1983) et Sultan Galiev ou la rupture des stocks (1985), États de chose, suivi de Fatras et la sandale d'Empédocle (2003), L'ancêtre cinéphile (la Différence, 2010).


Publication(s) dans la revue Bacchanales :

Hors-série "Algérie au cœur"

N°32 et 52 (version enrichie) "Des chèvres noires dans un champ de neige" > ici

N°48 "A pleines mains" > ici

 

©Claire Terral
©Claire Terral

CLAIRE TERRAL
Comédienne, a choisi de privilégier dans son travail les petites formes et les lectures à voix haute. Théâtres, médiathèques, Maisons de la poésie… accueillent régulièrement son travail,
créé en solo ou au sein de compagnies. Elle dirige des ateliers de pratique artistique, anime des formations autour de la lecture à voix haute, peint, et invente des rencontres aux frontières
du théâtre, de la poésie et des arts plastiques.


 

©Michel Thion
©Michel Thion

MICHEL THION
Né en 1947, vit près de Montpellier. Autodidacte, étudiant en philosophie et linguistique, puis, à 33 ans, se lance dans l’action artistique et culturelle ; animateur, directeur d’un festival de musiques contemporaines, délégué départemental à la musique, critique musical, directeur de médiathèque, producteur de théâtre musical, et enfin, directeur de théâtre. Depuis 1968, il écrit en poésie, et en prose, avec des temps de silence. Depuis 2002, se consacre entièrement à l’écriture, « à la recherche d’une écriture qui soit un récit poétique et travaille particulièrement sur les relations intimes du langage et de la musique. » Lectures publiques, animation d’ateliers d’écriture. Au sein de l’Association « Arts Résonances » avec B. Baumié, il travaille sur la traduction poétique entre le français et la Langue des Signes Française (LSF). Parmi ses publications : chez Cheyne Éd. ; Ils riaient avec leur bouche, aux éd. Voix d’encre ; Le dit du sablier et Une fleur sur la neige, chez Color Gang : Traité du silence, Le récit du monde et Origami (poèmes à déplier).

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°44 "Enfansillages"

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici

 

©Pierre Tilman
©Pierre Tilman

PIERRE TILMAN
Né en 1944 à Salernes (Var). Après une quarantaine d’années passées à Paris, il vit aujourd’hui à Sète. Poète, parmi ses publications : Espèces de listes (Galilée, 2012), quatre recueils chez Gros Textes en 2011 et 2013, dont les deux derniers s’intitulent En même temps et C’est l’histoire d’un type. Lectures publiques, avec des musiciens (M. Vidal, C. Parasol, É. Barret, etc.). Artiste, il présente une exposition rétrospective Tu vois ce que je veux dire à la Villa Tamaris (La Seyne-sur-Mer, 2012-2013). Il expose régulièrement à la galerie Métropolis (Paris). On peut le qualifier de performeur, de poète visuel. Il est un homme des rues et des bars, un mammifère, un animal cultivé. Surtout, il est un poète de la vie, qui peut passer beaucoup de temps à penser aux choses simples.

 

Publication(s) dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici


©Jaromír Typlt - Photo Stanislav Chlup
©Jaromír Typlt - Photo Stanislav Chlup

JAROMÍR TYPLT
Né en 1973 a Nová Paka (Bohème). Vit et travaille à Prague. Études de philo, puis tient à Liberec une galerie d’art contemporain et de photo jusqu’en 2010. Poète, essayiste, guide-conférencier, critique d’art, spécialiste de l’art brut. Il publie dès 1988, des recueils de poésie, dont Ztracené peklo (L’enfer perdu, Prix Jirího Ortena, 1994) et Stisk, recueil de poèmes et récits (éd. Torst, 2007). Adepte de la performance, il crée depuis 1999 des lectures publiques fondées sur la voix enregistrée, le rythme de la langue et le mouvement scénique, ainsi que, à partir de 2009, des improvisations poésie/musique électronique Skrábanice-Scribble, avec le compositeur M. Rataj. Il réalise des livres-objets : ze ne zas az avec J. Mericka (2003). Ses textes figurent dans des court-métrages de V. Kopasz (Vinice, 2012), dans des pièces radiophoniques, ze ne zas az, 2006, conçu avec M. Rataj et des livres-audio (Michal pres noc, Tympanum, 2012).

 

Publications dans la revue Bacchanales :

N°49 "Tous azimuts, poésie et sciences" > ici